Glossaire Reprogrammation boîte DSG

La terminologie de la reprogrammation de Méchatronics expliquée

Programme D et S modifiés :

Les programmes D et S peuvent être 100% modifiés et personnalisés. La modification s’effectue au choix du client ou plus simplement sur la base de l’expérience de Docteur DSG.

Ainsi chaque vitesse peut être programmée avec son propre régime de montée ou de descente du rapport. Les régimes de passage dépendent des boîtes et des véhicules afin de tenir compte de la courbe de couple du moteur. Le choix du régime de passage de rapport dépend également de la pression exercée sur la pédale d’accélérateur. Ainsi, le rapport supérieur peut passer à 2500 Tr/mn avec une pression faible sur l’accélérateur, alors qu’une pression maximale modifiera cette valeur à 4500 tr/nm.

Certaines boîtes DSG peuvent avoir des bruits de synchro et un “clong” s’entend à la montée ou descente des rapports. Avec le programme D optimisé les régimes de passage sont modifiés ce qui conduit à suppression des ces bruits.

Mode S : Statistiquement seulement 5% des conducteurs utilisent le mode S, car il est trop sportif/agressif (forte montée en régime). Les client apprécient le changement de rapport à haut régime sur les premiers rapports, mais une fois à vitesse stabilisée le programme S d’origine continue de changer les rapports à très haut régime et bien souvent ne passe pas en 6 ou 7ème rapport. Avec un programme S modifié par Docteur DSG, l’utilisation est beaucoup plus plaisante et les conducteurs sont plus enclins à l’utiliser.

Limitation des rétrogradages intempestifs sur les accélérations légères à moyennes

Les boîtes DSG ont tendance à rétrograder trop rapidement, ce qui nuit à l’agrément de conduite, mais également à la fiabilité.

Ainsi, plus part des boîtes DSG rétrogradent vers 800 ou 1100 tr/mn. Au delà de forts désagréments de conduite (voir cidessous), ceci endommage prématurément les synchros et peut également avoir pour conséquence un bruit (un “clong”) important. Docteur DSG modifie ces valeurs afin d’avoir un comportement plus « lisse » de la boîte et préserver synchro et embrayages.

Ces modifications sont incluses dans les Stage avec « programmes D et S modifiés »

Exemples concrets de régime de rétrogradages trop faibles: 

  • A la sortie d’un grand rond point en 3ème, accélérez normalement: la boîte va alors rétrograder en 2nde . Ceci à pour conséquence un temps de réponse très important suivi d’un a-coup lors de l’engagement de la 2nd.
  • Lors d’un dépassement à faible vitesse vous appuyez plus fortement sur l’accélérateur : la boîte va alors rétrograder de 1 jusqu’à 3 rapports. Ceci à également pour conséquence un temps de réponse très important suivi d’un a-coup lors de l’engagement du rapport choisi par le soft.
    Avec un soft modifié par Docteur DSG, la voiture devient bien plus réactive à une pression sur l’accélérateur. La voiture va accélérer sur “le couple” à bas régime et sur un rapport supérieur, au lieu de rétrograder et repartir à haut régime avec le soft d’origine.

Au final, la réactivité est bien supérieure car la boîte rétrograde plus tôt et « descend » moins de rapports : la réponse à l’accélérateur est immédiate et le confort de conduite bien meilleur.

Suppression du limiteur de couple

D’origine un dispositif logiciel agissant comme un limiteur de régime ou de vitesse moteur, bride la couple maximum que peut accepter une boîte DSG. Une reprogrammation peut modifier ou même supprimer cette valeur.

Suivant les modèles de boîtes et la version de « soft » la limite de couple est positionnée entre 250 et 500 Nm. 

Dans le cas de véhicules reprogrammés ou modifiés la valeur de couple fourni par le moteur dépasse la valeur limite fixée par le soft de la boîte DSG. Dans ce cas la boîte doit impérativement être reprogrammée. Si ceci n’est pas fait l’embrayage va rapidement se détériorer  et les courbes de passage au banc moteur donneront des valeurs détériorées jusqu’à 4500 tr/mn.

Augmentation de la force d’appui sur l’embrayage

Le « Soft » du Méchatronics gère la vitesse d’activation et la force d’appui de la fourchette d’embrayage sur les disques d’embrayage.

Docteur DSG peut changer ces paramètres pour augmenter la pression mécanique sur l’embrayage et ainsi d’accepter des valeurs de couple supérieures à l’origine. Cette modification est donc indispensable sur les véhicules modifiés avec des moteurs plus performants que le modèle d’origine.

Il faut également noter que cette modification peut être très bénéfique sur des véhicules d’origine car elle permet de réduire l’effet de « patinage » de l’embrayage et ainsi le préserver.

Réactivation de la Première

Sur la majorité des boîtes DSG et S-Tronic actuelles la première n’est enclenchée qu’uniquement quant le véhicule est à l’arrêt complet. Quant le véhicule est en mouvement, la première est désactivée et n’est jamais utilisée.

Ceci est particulièrement pénalisant dans certaines conditions qui nécessitent l’utilisation de la première vitesse, mais surtout il en résulte une usure prématurée des disques d’embrayage qui peuvent être anormalement sollicités à faible allure.

Une réactivation de la première vitesse est donc fortement recommandée sur tous les véhicules. Cette modification est même indispensable pour les véhicules utilisés en montage et/ou dans les parking sous-terrain (voir ci-dessous).

Exemple de conditions où la désactivation de la première est pénalisante :

  • Forte montée à faible allure

A l’approche d’une forte montée à faible allure, la boîte reste en 2nd . La voiture peut avoir du mal à monter car la première serait nécessaire mais la boîte ne l’active pas. Dans ce cas l’embrayage se met à « brouter » en l’usant de manière prématurée.

  • Demi-tour dans forte pente ou sortie de parking sous-terrain :
    A l’arrêt au niveau de la barrière de sortie d’un parking sous-terrain, vous prenez le ticket et accélérez pour prendre la montée. La boîte passe immédiatement en seconde. En cas de forte montée, vous pouvez avoir l’impression que le véhicule ne va pas monter. En appuyant fortement sur l’accélérateur, la boîte fini par repasser la première : il en résulte alors un très fort à-coup et le véhicule bondi en avant à fort régime..

Augmentation de la vitesse de passage des rapports

Le temps nécessaire pour désengager un rapport et passer le suivant peut être long sur certaines boîtes. Les vielles DSG DQ200 de 2005 notamment souffraient de ce problème. Avec une mise à jour du « soft », les temps de passage sont très significativement réduits.

Ce problème est beaucoup moins vrai sur les boîtes récentes qui ont des temps de passage de rapport très performants.

Augmentation du régime maxi

Si le moteur à un limiteur de régime maxi (le « fameux » rupteur), la boîte est également programmée pour passer les rapports à un régime pré-défini sur tous les modes (D,S et manuel)

Cette option est souvent utile sur les voitures essence. Un exemple est le 3,2L V6 / 250cv et les 2.0TFSI avec les gros turbo K04. Le soft d’origine impose un régime maxi de changement de rapport entre 6200 et 6600 tr/mn suivants les softs. Ceci est habituellement modifié pour être positionné à 7000 tr/mn car le moteur délivre toute sa performance jusqu’à ce régime.

Désactivation de la montée automatique des rapports au régime maximum

Dans tous les modes (sur certaines les boîtes uniquement M), le conducteur n’a jamais complètement la main et la boîte passe automatiquement au rapport supérieur quant le régime maximum est atteint. Ceci est un gage de fiabilité pour le moteur et la boîte, mais cela peut également être très handicapant notamment en cas d’utilisation du véhicule sur circuit.

En effet, si un patinage de roue intervient et que le régime moteur augmente trop, la boîte passe alors automatiquement le rapport supérieur sans que ceci soit désiré par le pilote.

Cette modification à réserver à des utilisateurs « experts » et aux véhicules à destination de la piste.

Réactivation et modification du Launch Control

Le « launch control » (procédure pour un « départ arrêté » en un temps « record ») peut être activé sur toutes les boîtes DSG.

Le régime pour un « launch control » idéal dépend de la voiture et du moteur. Docteur DSG pour fixer cette valeur à un régime désiré par le client. Pour une performance encore meilleure, il est possible de limiter le couple lors de cette procédure et ainsi d’éviter que les roues patinent.

Amélioration du refroidissement

Sur les boîtes fortement sollicitées car accouplées à des moteurs modifiés, il est possible d’améliorer le refroidissement de l’huile de boîte. Ceci est possible grâce à un ajustement des valeurs de pression et température d’huile relevées au niveau de la boîte.

Accédez aux autres sections de notre base de connaissance en cliquants sur les liens ci-dessous